Notre
Blog

Aldebert : des enfantillages pas si enfantins…

Il est arrivé à la chanson pour enfants « par accident », comme il le raconte avec tendresse et vivacité d’esprit dans une interview exclusive au micro des Conversations du 1 Hebdo, dans le cadre des Francofolies de La Rochelle. C’était le vendredi 13 juillet, et nous y étions.

 

Alors que le troisième volet de ses Enfantillages est certifié disque d’or en deux mois seulement, que ses concerts font salle comble aux quatre coins de la France, Guillaume Aldebert raconte au micro d’Éric Fottorino et Gabrielle Tuloup son lien avec la chanson pour enfants, qu’il tisse depuis 2007 avec son concept, baptisé Enfantillages.

 

Entre chansons pour les petits-grands et les grands enfants que nous sommes, ses textes doux-amers, drôles et espiègles touchent aussi bien les petits que leurs parents.

 

 

« J’essaie de me mettre à la hauteur des enfants »

 

« En termes d’imaginaire, les enfants sont très très haut. Je les vois vraiment comme des grandes personnes ».
Le ton est donné. Aldebert réinvente la chanson pour les petits avec élégance, sans condescendance.

 

 

Ses spectacles le prouvent à chaque représentation : les parents en ressortent grandis, et se voient reconnectés musicalement avec leur progéniture.
Découvrez la passionnante interview de l’auteur compositeur interprète, qui, mine de rien, a mis en place un répertoire de chanson jeune public alternative au fil de ses albums.

 

 

Par Arnaud de Vaubicourt