Notre
Blog

Bertrand Burgalat : la création musicale en ébullition

Homme de l’ombre pourtant aux intentions créatives lumineuses, Bertrand Burgalat s’est livré au micro des Conversations du 1 Hebdo lors des Francofolies de La Rochelle. Le responsable de label déjà légendaire et musicien décomplexé raconte ses débuts. Et ce qu’il entrevoit de l’avenir de la musique, avec, toujours, cette liberté de ton qui lui va si bien.

 

Il est l’un des personnages les plus atypiques et prolifiques du paysage musical français.
De son label Tricatel à ses arrangements et remixes d’albums internationaux (Supergrass, Depeche Mode…), Bertrand Burgalat n’a cesse de multiplier ses casquettes, et semble transformer tout ce qu’il touche en or.
Aux Francofolies de La Rochelle, le groupe Catastrophe, développé par Burgalat, a fait sensation avec un rock bouillant mêlé à un groove félin totalement déjanté.

 

« J’ai une espèce d’allergie totale à la théorie musicale »

 

C’est au micro de Eric Fottorino et de Gabrielle Tuloup que le compositeur et producteur revient sur ses débuts dans la musique, cultivant une liberté artistique hors norme, en avouant sa maîtrise de la pratique et sa hantise de la théorie. Connaître la grammaire musicale, très peu pour lui ! Il préfère « faire un pas de côtés devant tout systématisme ».

 

 

Bertrand Burgalat revient aussi sur l’engagement musical et tout ce qui peut déboucher sur la création.

 

 

Il revient également sur les évolutions qu’il pressent en musique.

 

 

Par Arnaud de Vaubicourt