Notre
Blog

Les tremplins : révélateurs de talents !

Le FAIR, les INOUIS du Printemps de Bourges, Le CHANTIER des FRANCOS, le concours RICARD SA LIVE MUSIC, Le MEGAPHONE TOUR…les tremplins nationaux (et les programmes d’accompagnements)  pour aider les jeunes artistes à trouver leur public, et à se faire repérer par les professionnels sont très nombreux.

 

Véritables révélateurs de talents, ces dispositifs ont prouvé depuis de nombreuses années qu’ils permettent aux artistes par le prisme du « live » de s’exposer, de se professionnaliser, et de prendre conscience que la réussite d’un projet musical va au delà de la simple création d’un répertoire.  

 

Encore faut-il postuler au bon endroit pour avoir une chance d’être retenu, selon son niveau de développement, car la concurrence est rude et les objectifs parfois différents !

 

Une chose en tout cas est certaine : ces tremplins permettent  aux artistes de passer  de l’ombre à la lumière progressivement, de trouver un entourage (manager, éditeur, producteur de spectacle ou discographique) quand ce n’est pas déjà fait, et de réaliser qu’être face à un public, ça s’apprend !

 

Chaque dispositif organise sa propre tournée

 

Commençons par le plus jeune qui permet de défricher le terrain.

 

Depuis 6 ans, le MEGAPHONE TOUR propose à une douzaine d’auteurs- compositeurs- interprètes en chanson française de sillonner la France dans un même bus, et offre chaque année 4 mini-tournées dans des salles de spectacles ou chez l’habitant.

 

Megaphone Tour

 

Le plus ancien, et la plus belle vitrine : Les INOUIS (ex- Découvertes du Printemps de Bourges créées en 1985) revendiquent 3 500 prétendants chaque année pour une trentaine de retenus.
C’est le seul tremplin qui présente les musiques actuelles en catégorie : pop rock, hip hop, électro, chanson/world pour proposer des sélections en live au plan national.
Les lauréats se produisent pendant le festival au printemps et dans le cadre d’une tournée qu’ils organisent à l’automne.

 

Les Inouis

 

Toujours dans les festivals, Le CHANTIER des Francos réunit chaque année sa sélection d’une dizaine d’artistes dans un lieu dédié à La Rochelle.
Des coachs  leurs permettent de comprendre les enjeux  et de parfaire leurs prestations scéniques. Différents programmes existent aujourd’hui pour un accompagnement plus ou moins long.

 

 

Et puis il y a Le FAIR dont les missions sont encore plus larges, puisqu’incluant la professionnalisation.
Chaque année, 15 lauréats se présentent sur scène, (parfois avec des anciens gagnants) via  « FAIR : Le tour ».
Ajoutons à cela, la plus forte dose de formation professionnelle, une dotation en matériel pour chacun et des conseils juridiques, pour aider ces jeunes pousses à s’épanouir plus facilement…
Des équipes spécialisées écoutent, repèrent, sélectionnent donc en permanence de jeunes artistes, selon  des critères parfois drastiques, afin de mettre en avant la vivacité de la création et de pérenniser l’image de leurs dispositifs.
Il faut dire qu’ils sont souvent financés par les sociétés civiles de répartition et de gestion de droits d’auteur ou d’artistes-interprètes, les organisations professionnelles et syndicales et les pouvoirs publics. 

 

Le fair

 

Coté privé, on retiendra le RICARD SA LIVE MUSIC qui se revendique « activiste du live et de la scène émergente depuis1988 »  et qui a intensifié son action depuis 6 ans en proposant à un artiste d’être exposé dans le cadre d’une tournée dans les salles, avec entrée gratuite pour le public, mais aussi d’enregistrer un EP et un vidéo clip, dont la promotion est prise en charge par la marque : un accompagnement à 360°.

 

Prix Ricard Live Music

 

 

Mais comment obtenir l’un de ces sésames ?

 

Il faut séduire les jurys composés de professionnels de la filière.
Là encore, c’est un autre moyen pour permettre aux « pros » de repérer ceux qui prendront peut-être la suite des Zaz, Christine and the Queens, Feu Chatterton ou les historiques VRP ( 1ère édition du FAIR en 1990) passés par ces dispositifs à leurs débuts.

 

Mais que l’on ne s’y trompe pas : c’est l’état d’avancement de chaque projet qui doit motiver les artistes à choisir vers quels acteurs ils doivent se tourner pour tenter l’aventure d’un tremplin ou d’une recherche d’accompagnement. Et les solutions sont encore plus larges que celles présentées ici. 

 

Des scènes ouvertes dans des bars aux programmes d’aides de municipalités ou régions, de l’accès aux studios de répétitions et aides des SMACS (salles de musiques actuelles) aux « Off » de certains festivals comme BAR EN TRANS des TRANSMUSICALES DE RENNES ou d’autres tremplins en régions, l’offre est large, très large…et chacun doit trouver son chemin.

 

Et si nous posions la question à des artistes qui ont bénéficié de ces aides à leurs débuts ?

 

Qu’en ont-ils retenu ? En quoi cela leur a-t-il permis de franchir les étapes indispensables pour obtenir une certaine reconnaissance ?

> Radio Elvis

> Fishback

> Marvin Jouno

 

Thierry Lecamp